Chercher
langue
  • Toutes les langues
  • English
  • 正體中文
  • 简体中文
  • Deutsch
  • Español
  • Français
  • Magyar
  • 日本語
  • 한국어
  • Монгол хэл
  • Âu Lạc
  • български
  • bahasa Melayu
  • فارسی
  • Português
  • Română
  • Bahasa Indonesia
  • ไทย
  • العربية
  • čeština
  • ਪੰਜਾਬੀ
  • русский
  • తెలుగు లిపి
  • हिन्दी
  • polski
  • italiano
  • Wikang Tagalog
  • Українська Мова
  • Toutes les langues
  • English
  • 正體中文
  • 简体中文
  • Deutsch
  • Español
  • Français
  • Magyar
  • 日本語
  • 한국어
  • Монгол хэл
  • Âu Lạc
  • български
  • bahasa Melayu
  • فارسی
  • Português
  • Română
  • Bahasa Indonesia
  • ไทย
  • العربية
  • čeština
  • ਪੰਜਾਬੀ
  • русский
  • తెలుగు లిపి
  • हिन्दी
  • polski
  • italiano
  • Wikang Tagalog
  • Українська Мова
Titre
Transcription
À suivre
 

Émission / Maître Suprême Ching Hai (végane) parle des effets nocifs de la viande

Maître Suprême Ching Hai (végane) parle des effets nocifs de la viande, 14ème partie – Destruction de nos océans

2020-09-23
Langue:English
Détails
Télécharger Docx
Lire la suite
Manger du poisson épuise aussi énormément l’écosystème planétaire. Ils ont prouvé que la surpêche des sardines a entrainé beaucoup de zones mortes. Parce qu’ils sont là pour une raison. Ils sont là peut-être pour l’océan, donner vie à certains types d’espèces ou nettoyer l’environnement. Quelles que soient les espèces que Dieu a laissé sur la planète, elles ont un travail à faire. Les espèces ont un travail à faire. Tout comme les humains, nous avons un travail à faire. Les animaux ont un travail à faire. Même le petit poisson comme les sardines, ont un travail à faire. C’est juste que les hommes sont ignorants. Ils pensent que c’est juste un petit poisson, qu’ils sont impuissants de toute façon, qu’ils sont inutiles. Non, ils ne sont pas inutiles. Ils pensent qu’ils sont inutiles donc ils les pêchent et les mangent. Mais ils sont très, très utiles pour notre écosystème et pour la santé de la planète, et par conséquent, pour la santé des humains et tous les êtres dessus.

Si nous disons que les écosystèmes de l’océan dépendent de l’équilibre des populations de poissons, alors ces écosystèmes sont extrêmement déséquilibrés en ce moment. Des scientifiques estiment que plus de 90% des gros poissons des océans ont disparu au cours des 50 dernières années dû à la pêche commerciale. Ils ont averti qu’avec le taux de pêche actuel, il y aurait un effondrement mondial de toutes les espèces pêchées d’ici 2050 et ont dit que les efforts de rétablissement devraient commencer immédiatement.

La consommation de viande a un effet des plus destructeurs sur la biodiversité, qui est essentielle pour que notre Terre fonctionne et nous devons donc la préserver. Peu importe leur taille, chaque espèce a un rôle pour aider à équilibrer notre écosystème, c’est prouvé scientifiquement. Et pourtant, la consommation du poisson et de la chair animale continue et fait des ravages sur la biodiversité de par le monde. Dans les océans, et les cours d’eau douce, tant d’espèces de poissons ont déjà été perdues, avec des environnements aquatiques entiers tels que les récifs de corail étant décimés par des pratiques comme la pêche au chalut, et la pêche avec explosifs.

Si les poissons sont continuellement prélevés dans l’océan, celui-ci deviendra aussi vide que le désert. En 2006, une équipe internationale de scientifiques et d’économistes a calculé qu’environ un tiers des populations de poissons de l’océan a déjà été éliminé à cause de la pêche, de la pollution et d’autres causes humaines. Ils ont prévenu que si le fort déclin des populations de poissons ne s’arrêtait pas, les océans seraient vidés de leurs poissons en 2048. Ce n’est pas loin. Ce n’est pas un avenir lointain pour nous. Notre propre survie est en danger si on continue de consommer du poisson, parce que les océans produisent la moitié de l’oxygène de la planète, et les poissons sont une part importante de l’écosystème marin qui produit de l’oxygène pour nous.

Les baleines, vous savez, les grands « poissons » géants et doux dans la mer, ce sont les sauveteurs de notre monde, les économiseurs d’oxygène. Elles gardent en elles le CO2 pendant très, très longtemps, et elles [aident à] produire l’oxygène pour notre monde. Imaginez cela ? Et pourtant certaines personnes les chassent, pour se nourrir ! En se servant d’excuses comme la recherche scientifique. À quoi bon faire de la recherche avec les poissons qui existent, je veux dire, depuis des centaines de milliers d’années dans la mer ? Si on ne les touche pas, si on les laisse tranquilles, Dieu prendra soin d’eux.

Contrairement à ce que beaucoup croient, les poissons ont de l’intelligence, de la compréhension, et peuvent même ressentir une énergie positive ! Le Maître Suprême Ching Hai a partagé une de Ses rencontres intéressantes avec les poissons et a expliqué pourquoi les poissons aiment être proches des pratiquants spirituels.

Cela s’est produit lorsque nous étions également à Pingtung. Les poissons ont tous nagé à la surface et ont dansé. Oui ! Ils brillaient. À Pingtung, à notre arrivée, nous sommes descendus pour nous laver le visage et les mains. Les poissons sont immédiatement remontés à la surface. Ouah ! Il y en avait tellement que tout le lac était illuminé ! C’est arrivé à chaque fois ! Les poissons adorent être près de nous. Ils comprennent, leur Nature de Bouddha comprend à l’intérieur. Leur nature de Bouddha et la nôtre sont les mêmes. Sans la nature de Bouddha en eux, ils ne peuvent pas bouger, on ne peut pas non plus marcher ou penser. La seule différence est que les poissons ne peuvent pas penser comme nous. Leurs structures cérébrales et les nôtres sont différentes donc ils ne peuvent pas penser. Mais leur conscience intérieure peut sentir qui est bon pour eux. Lorsqu’ils sont proches de nous, ils se sentent très heureux. C’est pourquoi ils viennent vers nous.

Les poissons sont incroyablement intelligents et sensibles. Des scientifiques israéliens ont appris à des poissons à obtenir leur repas quand ils entendaient un son donné, et après 5 mois, ils s’en souvenaient encore. Imaginez ? Et c’est sans parler des énormes bienfaits invisibles que ces animaux pourraient apporter dans les vies des humains et leurs foyers, même les poissons.

Maître, je me demandais juste si les animaux sont aussi au courant du problème du réchauffement mondial et du changement climatique ? Font-ils quelque chose pour nous aider à sauver notre belle planète ? Merci.

Les animaux, ils le savent bien sûr. Ils essayent de faire de leur mieux en tirant la sonnette d’alarme, et en nous prévenant par la maladie et même la mort en masse, mais je ne sais pas combien d’entre nous écoutent. Certains poissons vont même sur la plage, des centaines d’entre eux au même moment, meurent là. Tant d’autres signes dans la nature, tant de signes des animaux, mais nous devons les écouter. Ce n’est pas les animaux. C’est nous. Malheureusement, beaucoup de gens aujourd’hui, continuent à pêcher comme un loisir, sans savoir que les poissons sont des êtres sensibles tout comme nous.

« Est-ce qu’on récolte du mauvais karma (rétribution) quand on va pêcher ? » Bien sûr, vous aurez beaucoup, beaucoup de mauvais karma (rétribution). Que pensiez-vous ? Que le poisson prend le mauvais karma ou quoi ? Bien sûr, si vous allez pêcher, alors vous créez un lourd karma, parce que vous mettez fin à la vie d’êtres vivants quand leur heure n’est pas encore venue, quand ils ne partent pas naturellement par la volonté de Dieu. Chaque fois que nous mettons fin à une vie de notre propre chef, nous créons un fardeau pour notre âme et c’est très difficile pour nous de l’effacer plus tard.

Eh bien, le poisson n’est pas un légume de toute façon. C’est de la viande, (OK.) de poisson. C’est une protéine animale. On ne peut pas dire que le poisson est végétarien, non ? Ou végétal, non ? Ce n’est pas le cas.

Si nous voulons vraiment voir une vraie harmonie naître entre les humains et les animaux et la nature et le Ciel, nous devons être l’harmonie, nous devons vivre et agir de façon harmonieuse, ce qui comprend le fait de manger de façon harmonieuse à chaque fois que nous entrons à table. Paix, compassion et miséricorde commencent sur notre assiette.

On ne peut pas vraiment se dire « harmonieux » si chaque repas revient à nous remplir les mains du sang de l’innocent et à nuire à l’environnement et à tuer notre planète sur laquelle nous vivons. Comment peut-on dire qu’un dîner de poissons est harmonieux alors que des morts lentes et douloureuses par suffocation de masse ont dû avoir lieu pour amener le poisson sur notre assiette ? Toutes les Écritures nous ont dit que nous recevons ce que nous donnons, nous récoltons ce que nous semons.
Regarder la suite
Épisode  14 / 20
Partager
Partager avec
Intégré
Démarrer à
Télécharger
Mobile
Mobile
iPhone
Android
Regarder dans le navigateur mobile
GO
GO
Prompt
OK
Appli
Scannez le code QR
ou choisissez le bon système à télécharger.
iPhone
Android